Le Monde de Spot

La vie de Spot le chat, ses journées, ses réflexions, ses coups de griffes et ses ronrons...

09 août 2007

un voisinage perturbant

un petit message pour affirmer mon indignation ! Les valeurs des chats d'aujourd'hui ne sont plus ce qu'elles etaient !

Y'a pas 6 mois je flannais dans le potager de lui pendant qu'il ne m'y voyait pas. Et soudain qu'est ce que je sens ? Un jeune chat. A l'odeur, il semblait affamé (ça sent la bile) et effrayé (ça sent la sueur). Moi, pas humain, je me dirigeais vers lui pour lui demander ce qu'il faisait là. Appeuré, il me répondait qu'il savait pas trop et implorait ma pitié dans des sanglots ecoeurant de populisme. Alors, là, je commence mon grand jeu : d'abord le regard hautain, méprisant, dédaigneux. J'attends un peu... Je laisse le temps s'écouler... Et là, paf, je frotte ma tête contre lui, j'aurais pu lui dire "t'inquiètes petit, je suis là maintenant..." mais j'ai préféré le geste à la parole...

Les jours suivants se sont déroulés sans encombre, j'ai parfois été obligé de montrer un peu les règles mais très vite il est resté à sa place. Le gros defaut de cette jeunesse, c'est son agitation ... Mais bon ,je reste un félin de premier choix.

Le nouveau et elle sont vites devenus acquis à sa cause. En quelques semaines, ils lui offraient le gîte et le couvert. La maison restait mon seul havre de paix. Mais pour combien de temps ? Il furetait partout le jeune sournois gris : devant la fenêtre de la cuisine, dans l'entrée, ... Et il devenait de plus en plus pénible, plus envahissant. Et des "Gris" par ci et des "Gris" par là et que même le nouveau il était bientôt plus content de voir Gris que moi. Je n'en pouvais plus... Au bord de la crise de nerf... Il m'a même ATTAQUE !!! Et là, ce fut trop, je me suis dit "Spot, tu dois te ressaisir, ta force est l'intelligence, t'es pas un physique, t'es un rusé !". J'ai mis mon plan en oeuvre : opération séduction, ils allaient tous voir à quel point je suis trop cool comme chat...

L'idée a fait son chemin et un jour Il a parlé à Elle, sérieusement , vous voyez, "...que j'étais chez moi, que j'étais leur chat et que ce %$@!#& de chat gris ne devait pas me faire de mal"...

Elle m'a pris dans les bras et maintenant, il suffit que je miaule un peu fort pour qu'ils viennent à mon secours. C'est pas beau la vie ?

Posté par spot à 21:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire