Le Monde de Spot

La vie de Spot le chat, ses journées, ses réflexions, ses coups de griffes et ses ronrons...

16 septembre 2005

C'est vendredi pourtant

La nuit a été pleine d'aventures. Je suis allé chez les voisins et j'ai remonté une bonne partie des balcons de l'avenue Diderot. Je commence à bien connaître le coin mais comme je suis parti en vacances cet été, je re-découvre mon univers. On croirait pas comme ça mais les odeurs changent au fil des saisons, les ombres se modifient, de nouveaux insectes naissent et apparaissent. Mes préférés à l'automne, c'est les cousins. Ils manquent un peu de rapidité mais sont gros et pleins de petites pattes fines, ce qui ajoute à la difficulté et donc au plaisir pour les attraper. En rentrant ce matin, le petit dernier était réveillé, cool, sa chambre était ouverte. J'ai profité qu'ils soient tous dans le bureau pour aller me planquer un cousin sous l'armoire (je me le garde pour plus tard) et trainer un peu. Et là, je savais que ca allait mal se passer après mais j'ai pas résister ! Un beau fauteuil avec du linge qui sent bon, tout doux, tout propre. J'ai pissé dessus. Après j'ai essayé de faire semblant de rien jusqu'à temps qu'il y en ait un qui s'en rende compte. C'est elle qui s'en est aperçu la première, normalement c'est mieux pour moi quand c'est elle plutôt que lui sauf dans un cas : celui là, celui de ce matin. J'ai tenté la fuite, ca n'a pas marché. Je me suis précipité sous l'armoire pour essayer de récupérer mon cousin avant la dernière tentative d'évasion. Mais elle était là, toute rouge en train de grogner alors j'ai fait la patate. C'est une technique longuement réfléchie et étudiée, elle a fait ses preuves. Je la développerais dans une fiche à part, carrément ! Et même, ce sera une spéciale dédicace pour Gaou. Du coup, elle ne pouvait rien faire et j'ai attendu qu'elle parte. Je l'ai cru et au dernier moment, alors que je commencais à sortir de ma planque, elle a fait demi-tour mais j'ai refait la patate sous la commode quelques secondes. Je ne pouvais pas rester comme ca, la commode est moins adaptée à la patate que l'armoire. Il fallait que je trouve une solution : la course ! alors j'ai couru, couru de toutes mes forces.

Je lui ai échappé mais voilà maintenant, je suis là, à attendre, seul et reclus. Je n'ose pas rentrer et mon cousin m'attends toujours sous l'armoire.... 

Posté par spot à 11:57 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    S@lut pzzzz pzzz

    euuuh! pourquoi ta uriné sur ton fauteuil?

    Posté par cocovanille, 25 septembre 2005 à 21:09

Poster un commentaire